Les chasseurs de rêves - 1 - Emilie et Liam

Publié le par Léthée

Aux Editions Glénat, Collection La loge noire.
Dessin : ARNAUD, Scénario : FERRY

Présentation de l'éditeur : En ce moment, les enfants qui viennent consulter le professeur Sigmund Freud, font bizarrement tous le même rêve : chacun court dans un paysage étrange, dans une tempête, des cavaliers lourdement armés les poursuivent, ils arrivent à une grande falaise et tombent dans le vide. La mer bouillonnante les avalent et ils se noient. Et ces enfants, peu à peu, se retrouvent dotés du pouvoir de téléportation d'objets... Parallèlement, on retrouve des dizaines de cadavres d'enfants dans les rues. Un serial killer digne de Jack l'éventreur se déchaîne sur de jeunes victimes qui ont toutes le même âge. Il y a aussi une société secrète qui manipule les cerveaux de jeunes gens et recueille les rayons que ceux-ci émettent. Dans ce groupuscule dangereux, les chasseurs de rêves, dont le rôle est de s'introduire dans les songes des enfants pour les manipuler. Un chasseur vient de repérer une jeune fille aux capacités médiumniques sans précédent. Ils projettent de l'enlever... Quel est donc le lien entre toutes ces affaires ? Un passionnant album qui vous tiendra en haleine de bout en bout, servi par un dessin d'un classicisme remarquable, nous replongeant avec délice dans les prémices du XXème siècle.

A l'intérieur de la couverture, nous pouvons lire cette jolie phrase d'Honoré de Balzac : "Il y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements..."
Attirée d'abord par la couverture (un quelque chose de Murena pour le visage en fond, non ?), puis lisant cette citation, je me dis hier que cette série était pour moi. Quelque peu déçue par les tomes V et VI du Décalogue (mais je lirai les suivants tout de même), il me fallait me plonger dans d'autres dessins, et de nouvelles histoires.
Le début de cette bande dessinée est un peu difficile à saisir : l'intrigue se développe à la fois dans la réalité (celle des adultes) et le rêve (celui de deux enfants prépubères), simultanément à Vienne et à Londres, en surface et dans les sous-sols de la ville. Plus fort encore, il faut suivre que la police tout autant qu'un chercheur autodidacte s'inquiètent en même temps d'une série de morts d'enfants, morts bien sûr de manière bien étrange, puisque c'est à Londres.
Les deux enfants se révèlent dotés de pouvoirs paranormaux, d'une intelligence supérieure. A Vienne, tandis que Freud tente de traduire leurs rêves, de sombres sectaires s'affairent pour les leur dérober...
Le tome n'a pas de fin, et je dois dire que je suis assez tentée d'emprunter le suivant pour connaître le dénouement de cette histoire. Cependant, la série semble n'avoir pas beaucoup de succès. Ce tome 1 est sorti en 2004, le second en 2005. Depuis... plus rien.
J'ai aimé le style du dessin. J'ai trouvé en revanche les textes un peu moins bien soignés au regard du contexte décrit. Ils méritaient d'être un peu plus soutenus. C'est un tome prometteur, malgré un ton un peu confus, car l'intrigue s'agrandit à mesure qu'on approche de cette fameuse fin qui nous laisse sur notre faim. La BD est riche en personnages, mais ils ne sont pas tous développés de la même manière (l'inspecteur méritait un meilleur traitement). Je donnerai sans nul doute des nouvelles du second tome. Peut-être y trouverai-je, à défaut d'un nouveau coup de coeur, le secret de la mystérieuse disparition de l'oeuvre des rayons des libraires.

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article