Promenade de Santé, au Théâtre de la Pépinière (Opéra)

Publié le par Stéphanie Joly

promenadeOn la découvrait en … dans l’adaptation cinématographique du roman de Olivier Adam, Je vais bien ne t’en fais pas. Puis plus tard, on ne pouvait qu’apprécier son jeu très juste, face à Luchini, dans le Paris de Klapisch.(*) L’année dernière, elle s’illustrait internationnalement dans le grand dernier de Tarantino, Inglourious Basterds, en Shosanna Dreyfus persécutant Hitler, mettant un terme à sa guerre dans un feu d’artifice géant et théâtral, hurlant le génial « voici venue l’heure de la vengeance juive ». Son dernier film en date, Le concert, résonne encore dans nos oreilles et continue d’éblouir nos yeux et nos cœurs grâce à cette touche fort émouvante qu’elle ajoutait à l’oeuvre.  Dans quelques jours, nous pourrons la découvrir dans La rafle, de Roselyne Bosch, aux côtés de Sylvie Testud, Jean Reno, Gad Elmaleh, Catherine Allegret, Anne Brochet.. La rafle parle bien sûr du Velodrôme d’Hiver, et des nombreux juifs qui ont été enlevés avec l’aide de la police française en juillet 1942 avant d’être déportés dans les camps allemands. J’y reviendrai quand je l’aurai vu !

 

Aujourd’hui, et pour quelques mois encore, elle fait ses premiers pas au Théâtre. « Elle si discrète, donne de la voix en direct avec de vrais gens dans une vraie salle ? » Oh que oui ! Et que la salle est remplie ! A chaque représentation, chacun des sièges de la salle du Théâtre de la Pépinière (Métro Odéon) est pris, et bien pris. Et c’est chaque soir un public enthousiaste, ému et très accueillant qui crie des « bravo » à ne plus savoir où les jeter et acclament Mélanie Laurent et Jérôme Kircher, dans la pièce Promenade de santé écrite par Nicolas Bedos pour l’actrice.

 

Nicolas Bedos a choisi pour muse Mélanie Laurent, et Mélanie Laurent a choisi pour compagnon de scène Jérôme Kircher. Autant dire tout de suite que ce petit manège à trois talents fonctionne du tonnerre.

 

Elle, nymphomane-schizophrène-psychotique-paranoïaque, et lui, dépressif psychopathe torturé par l’alcool et le désir-de-destruction-de-tout-ce-qui-l’approche-et-qui-l’aime, se rencontrent sur le banc d’un hopital psy. Presque aussitôt, le couple se plaît, alors qu’il était plutôt mal parti pour s’entendre : elle écoutant de la musique sur son transistor, lui débarquant pour fracasser ce dernier.  Un nécessaire et médicinal rapport de séduction s’instaure alors… pour une heure et quart de pur plaisir dans la salle.

 

Tout est beau : le décor, les acteurs, le sujet, l’interprétation. Tous les choix sont justes : le ton, les textes, les acteurs, les couleurs, les musiques. Je mets 20/20 à cette pièce que je suis fière d’avoir co-produite grâce à http://www.myshowmustgoon.com/ !!!!!

 

Prix des places : de 11 à 29 Euros. 

 

Photos : Stéphane Ruet

 

(*) Rappel plus complet du parcours des acteurs :

 

 

Jérôme Kircher : Comédien


Formé au Conservatoire de Paris, élève de Michel Bouquet et de Gérard Desarthe, il travaille au théâtre kircher.jpgavec de nombreux metteurs en scène : Patrice Chéreau, Joël Jouanneau, Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Charles Tordjman, Patrick Pineau, Eric Elmosnino, Viviane Theophilides, Thierry Bedart, Nathalie Schmidt, Anne Torres, François Rancillac, Jacques Ozinski, Gilberte Tsai, Ricardo Sued, … Plus récemment, sous la direction de Jean-Pierre Vincent, il interprète le rôle-titre dans Lorenzaccio dans la cour d’honneur du Palais des Papes à Avignon, au Théâtre National de l’Odéon, Léonce dans Léonce et Léna, Edgar dans Le Roi Lear, (nomination meilleur second rôle aux Molières) Le Jugement dernier d’Odon Von Horvath (prix du syndicat de la critique) et Frédéric dans La Petite Catherine de Heilbronn (nomination meilleur acteur aux Molières), spectacles mis en scène par André Engel. On le retrouve également dans Le Prince de Machiavel mis en scène par Anne Torres. Il joue dans Résonances d’Irina Brook (Théâtre de l’Atelier), spectacle pour lequel il est nominé aux Molières, La Mouette par Philippe Calvario, Les Barbares mis en scène par Patrick Pineau, Le Nègre au Sang mis en scène par Eric Elmosnino, Le Mental de l’équipe mis en scène par Denis Podalydès et l’année dernière dans La Cerisaie d’Alain Françon au Théâtre National de la Colline (prix du syndicat de la critique). Il a mis en scène Berthe Trépat, médaille d’or avec Irène Jacob et Benoît Delbecq (Aux Bouffes du Nord) et, avec les mêmes interprètes, Je sais qu’il existe aussi des amours réciproques, une libre adaptation de Gros Câlin de Romain Gary, au Théâtre de l’Atelier. Il travaille également régulièrement pour la télévision avec notamment, Sébastien Grall, Pierre Boutron, Michel Favart, Pascal Chaumeil, B. Herbulot, Denise Chalem ou Jeanne Labrune. Au cinéma avec Catherine Lipinska, Jérôme Foulon, Jean-Pierre Jeunet (Un long Dimanche de Fiançailles), Eric de Montalier, Laurent Boutonnat (Jacquou le Croquant), Carine Tardieu (La Tête de Maman), Diane Bertrand (Baby Blues), Eric Emmanuel Schmitt (Oscar et la dame rose) et dernièrement François Ozon (Le Refuge) et Rio Sex Comedy, le prochain film de Jonathan Nossiter.

 

 

 

Mélanie Laurent : Comédienne

 

Mélanie débute sa carrière très jeune en 1998, Gérard Depardieu lui confie le rôle de Lisbeth dans son premier film en tant que réalisateur Un pont entre deux rives. Par la suite elle travaille à deux reprises avec Rodolphe Marconi dans Ceci est mon corps (film présenté au festival de Cannes en 2001) et quelques années plus tard dans Le dernier jour. En 2002 Michel Blanc lui confie le rôle de Carole dans Embrassez qui vous voudrez puis elle commence une carrière internationale avec le film Hong-Kongais Hainan chicken rice de Kenneth Bi. Le film sera un succès public à l’étranger mais ne sortira jamais en Europe. En 2005, elle joue aux côtés de Romain Duris dans le film De battre mon coeur s’est arrêté de Jacques melanie.jpgAudiard. En 2006, elle est à l’affiche du film belge Dikkenek d’Olivier Vanhoofstadt, d’Indigènes de Rachid Bouchareb (présenté dans la sélection officielle du festival de Cannes). Philippe Lioret lui confie le rôle de Lili, dans le film Je vais bien, ne t’en fais pas. Sa prestation lui vaut plusieurs nominations et récompenses, dont le prix Romy Schneider et le César du meilleur espoir féminin. En 2007, elle tient le rôle principal dans La Chambre des morts d’Alfred Lot. En 2008, elle interprète dans Paris, de Cédric Klapisch, une jeune étudiante. Elle participe aussi aux tournages de L’ Amour caché d’Alessandro Capone et du Tueur de Cédric Anger. En 2009, elle incarne Shosanna Dreyfus, l’héroïne de Quentin Tarantino, aux côtés de Brad Pitt dans Inglourious Basterds (présenté dans la sélection officielle du Festival de Cannes). Elle tient le rôle principal de la comédie romantique Jusqu’à toi de Jennifer Devoldère, puis dans Le Concert de Radu Mihaileanu, elle interprète une violoniste soliste. En mars 2010 on la retrouvera dans La rafle de Roselyne Bosch.

 

Commenter cet article