Akiza, l'art en blanc et noir

Publié le par Léthée

Le 15 octobre 2009, je découvrai grâce à une amie (Merci Marjorie !) un lieu tout à fait admirable. Le passage Verdeau, dans le 9ème, à Paris. C'était à l'occasion du vernissage de l'exposition VENUS ROBITICA, où étaient présentées des oeuvres de plusieurs sculpteurs, graphistes, dessinateurs.. tous pourvus d'une imagination folle, robitisante, et érotique pour certains. Très souvent d'ailleurs, leur style est "japonisant". (1)
Parmi tous les artistes présents, Akiza attira plus particulièrement mon attention à cause de cela :

1-akiza-yoshii2.gif
Ténébreux vous ne trouvez pas ? Mais attachez-vous particulièrement au regard de cette poupée, déclinée en plusieurs personnalités, plusieurs styles :

regard-akiza.png
N'est-il pas attachant ? Toujours est-il que son oeuvre me parut plus impressionnante que les autres parce qu'elle n'est pas dans le spectaculaire mais dans la subjectivité. L'artiste, qui se prénomme Robinson, a une vision certes gothique, toute vêtue (dévêtue parfois) de noir et de blanc, où les corps sont parfois difficiles à distinguer, enchaînés, enchaînant, enchevêtrés.. mais je ne peux m'empêcher d'être touchée par ces personnages qui, à priori, ont l'air de côtoyer un peu le côté obscur du plaisir et la face la plus ambigüe de la délicatesse (à ne pas raccourcir en fesse comme semblent vouloir l'indiquer les couleurs qui se sont rajoutées "à l'insu de mon plein gré" comme dirait le pédaleur)(2)... en témoignent donc les chaînes, les cravaches,

En rentrant ce soir là, je me suis jetée sur mon écran, cherchant Akiza sur internet. Et là, j'ai découvert un site très bien fait : http://www.akiza.net/ Avec de nombreuses oeuvres, et finalement, un univers qui se rapproche étrangement du mien.

Et puis, on trouve chez lui. Comme des déclinaisons d'Akiza faites par ses fans, à lui. Sympa ! Ou bien vue par d'autres artistes. Au fait qui est Akiza ? Oh.. allez voir le site. Vous pourrez, si vous craquez pour l'une des jolies poupées présentées, acquérir un t-shirt, un poster, une besace lui étant dédiée.

En fouillant un peu plus son site, j'ai vu une vidéo d'Amélie Nothomb qui visite l'une de ses expositions. C'est ici : http://www.touslesanges.com/akiza/2_34_1_1_VisiteDesExpositions.htm. Ceux qui me connaissent savent que j'apprécie bien son univers. Ceux que je conseille n'en réchappent jamais : ils me demandent, presque automatiquement, un autre ouvrage de l'auteur. Arf.

Clou de ma visite d'internaute, je tombe sur ceci :

akiza-sire-cedric-3.gifRésultat : je l'imprime, le scotche chez moi, et ma première visite me crie : "mais c'est toi !!!". Et bien non. C'est Sire Cédric. Mais j'avoue m'être reconnue un brin dans ce portrait voyez-vous. Et croyez-moi, ça fait drôle. Comme quoi, c'est tout de même étrange de pouvoir se reconnaître dans un portrait gothique, noir et blanc, au milieu d'un univers androïdisé.. CQFD ! Il y a de l'humain chez AKiza. Et d'ailleurs, le bonhomme qui se cache derrière ses poupées est drôlement accessible. Allez le visiter, il sera ravi de votre petit mot.

Si vous voulez l'emporter chez vous, un bon moyen est à votre disposition depuis novembre 2009 : le livre MUTE disponible en librairies.


(1) Liste des artistes dans l'ordre alphabétique : Akiza, B., Benalo/Polis, Barbara Canepa, HR Giger, John Haley III, Patrice Hubert, Andy Julia, June, Aurelien Lortet, Lostfish, Eric Martin, Virginie Ropars, Stéphane Roy, Patrick Sarfati, Mijn Schatje, Natalie Shau.
(2) Bon. D'accord. J'avoue. C'est moi. Mais un peu de rouge ne fait pas de mal dans ce monde trop bleu. Noir et blanc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article