Prix orange du livre 2009

Publié le par Léthée

Il y a quelque temps, je vous parlais de Un dieu un animal. Certains d'entre vous l'ont lu. Dernièrement, je l'ai prêté à une amie qui s'était échouée sur mon canapé (étant enceinte, elle ne pouvait que lire affalée dans les drapés rouges, une banane dans une main, un énorme oeuf en chocolat à proximité, et Un dieu un animal dans l'autre main). Je ne sais lequel de ces trois éléments elle a dévoré le plus vite : je crois que c'est le livre, même si elle ne m'a laissé aucune banane pour mon examen le lendemain matin, et m'a débarrassé (je l'en remercie vivement) de cet oeuf tentateur et tentaculien.
Elle m'a dit : "Il faut que j'achète ce livre absolument. Les livres mystiques comme celui-ci sont rares." Elle a aussitôt entrepris de nous relire certains passages, notamment la lettre, à la fin.
Bon je vous conseille donc ce livre depuis sa sortie le 7 janvier. Vous pouvez retrouver mon article à son sujet ici, ou bien découvrir l'entretien que m'accorde Jérôme Ferrari dans Le magazine des livres.

Mais la bonne nouvelle est...

... qu'Un dieu un animal a été sélectionné pour le Prix orange du livre 2009, et qu'en plus, il est parmi les 5 finalistes. Je vous lance aujourd'hui, donc, un appel très clair et très franc à voter pour cet ouvrage qui mérite d'entrer dans la cour des grands, d'être lu, reconnu, et porté.
Pour voter, c'est simplissime. Sous mac vous devez voyager sous Safari. Vous faites une inscription super rapide (30 secondes) ici :
http://prix-orange-du-livre.event.orange.fr/inscription.html
Vous ne devez entrer que votre prénom, votre nom, votre pseudo, l'adresse email. Vous n'êtes pas obligé de cocher les cases permettant de recevoir des newsletters. D'autant que je vous tiendrai au courant ici ! :D
Ensuite vous allez recevoir un petit mot de passe sur ce mail. Vous vous connectez, et vous votez.
Le bonus, c'est que vous aurez accès aux commentaires des lecteurs, et à leurs fiches de lecture. C'est parfois passionnant. Notamment la fiche de "Pistill", qui apparaît dans les commentaires dédiés à Jérôme Ferrari.

Voilà. J'espère que vous serez nombreux à voter. Vous avez jusqu'au 7 juin.
Les cinq finalistes sont :


N'hésitez pas à me laisser vos commentaires... y compris pour me dire que je suis gonflée. Mais vous le savez : quand je veux défendre un livre, surtout quand il fait pratiquement l'unanimité comme celui-ci, je mets le paquet. :D
Je voulais aussi vous remercier tous pour vos commentaires super gentils de ces dernières semaines. Ca fait du bien. Une bise à chacun tiens !

Publié dans Archives Littéraires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

appartement à paris 21/05/2010 11:48



Merci pour votre article, je découvre votre site et je voulais} vous féliciter pour vos precieux conseils!



sylire 23/05/2009 12:04

Je suis entrain de le lire, mon avis dans quelques jours. Bonne journée !

Léthée 29/05/2009 07:31


J'ai hâte ! Je t'attends de pied ferme !


Emmanuelle+Caminade 21/05/2009 13:16

La sélection finale du prix Orange m'a  ravie d'autant plus que j'avais auparavant laissé un commentaire et signalé Un dieu un animal comme "livre préféré" pour attirer l'attention du jury...A signaler aussi la sélection de ce livre ( au côté de 5 autres) pour la 2ème édition du prix Landerneau ( bien sûr, ce n'est pas le Goncourt, mais outre une aide financière le gagnant bénéficiera d'une campagne publicitaire et sera mis en avant dans les Espaces-librairie Leclerc, ce qui peut lui permettre de toucher un large public...)J'ai lu votre interview de Jérôme Ferrari dans Le Magazine des livres (" Métaphysique de l'abominable") et l'ai trouvée très intéressante.

Léthée 21/05/2009 15:05



Merci pour votre passage ici. Oui, j'aimerais que Jérôme Ferrari remporte ce prix. Comme toute opinion littéraire, la mienne comporte son lot de subjectivité, mais je me rends compte grâce aux
commentaires que je reçois que son livre est très très apprécié. Je n'ai que très rarement trouvé des personnes qui émettent des réserves, et j'en suis ravie.
Merci pour le compliment au sujet de l'interview : tout le mérite repose sur les réponses.
A bientôt



Renucci François-Xavier 20/05/2009 15:37

J'ai moi aussi voté pour "Un dieu un animal". Bravo pour votre commentaire sur ce livre de Ferrari. Connaissez-vous les 5 précédents ? Je les évoque dans le commentaire que j'ai laissé sur le sit du Prix Orange du livre (et que je place en fin de ce message) ainsi que sur le blog que j'anime : "Pour une littérature corse" (http://pourunelitteraturecorse.blogspot.com).A bientôt.Commentaire laissé sur le site du Prix Orange du livre : Je suis d'accord sur de nombreux points avec les commentateurs : - un livre haletant, virtuose- la justesse de la mise en regard du monde de l'entreprise et du monde de la guerre- un "tu" très ambigu (qui parle ? le personnage principale, l'auteur, une divinité ?)Je voudrais donc ici insister sur un élément non relevé : le monde réel est pris en charge dans ce court roman : l'Irak en guerre après le 11 septembre ; le monde de l'entreprise dans le monde occidental (en France). Une autre réalité, non nommée (comme l'Irak) mais clairement identifiable est la Corse. Le "village natal" de l'ex-mercenaire est un village corse et le regard porté sur l'état de la société dans l'île est extrêmement actuel et pertinent en même temps qu'il travaille une figure importante de l'imaginaire corse, celle de l'aventurier-mercenaire-soldat. C'est pourquoi je trouve que prendre conscience de cette part du livre l'enrichit : ce livre met aussi en scène l'île méditerranéenne qu'est la Corse. Il faut aller lire non seulement les deux autres romans de Ferrari chez Actes Sud ("Balco Atlantico" évoquant notamment les nationalistes corses ; "Dans le secret" où l'on retrouve le village corse comme lieu mortifère) mais ses deux premiers livres aux éditions Albiana ("Aleph Zéro", proche d'un Michel Houellebecq, où vous pourrez trouver une première utilisation de ce "tu" ; "Variétés de la mort", au titre nietzschéen, extrêmement drôle et violent, mettant en coupe réglée la société corse et la prenant comme laboratoire d'humanité). J'irai voir le blog d'Emmanuelle (l'or des livres) et j'en profite pour donner à ceux qui, comme moi, aiment cet auteur, l'adresse du blog que j'anime sur la littérature corse : http://pourunelitteraturecorse.blogspot.com (Cliquez sur le nom de Jérôme Ferrari, dans les "libellés").

Yv 20/05/2009 15:10

En tat que juré du prix orange, je me dois à un certain secret, mais je dois dire que c'est un livre fort, qui marque profondément ses lecteurs. Mais la concurrence est rude : Nous autres est excellent, Paris-Brest, pas mal non plus, La patience des buffles est rafraîchissant et réjouissant ; il n'y a que L'origine de la violence que je n'ai ps aimé.

Léthée 29/05/2009 07:30



Ah ! Quelqu'un qui n'a pas aimé L'origine de la violence. C'est intéressant !Je m'apprêtais à l'intégrer à ma PAL, voilà que je change d'avis et c'est tant mieux.