Mon voisin, de Milena Agus

Publié le par Léthée

Présentation de l'éditeur
Glisser dans la baignoire en changeant le rideau de douche, faire croire à un accident, confier le petit à une famille normale... Pour se délester de la pesanteur de la vie, elle s'amuse à imaginer le suicide parfait. Mais le jour où le voisin entre dans sa vie, son regard sur le monde change. Dans un Cagliari écrasé de soleil, Milena Agus met en scène des personnages hors normes, enfants en mal d'amour, adultes en quête d'un peu de douceur.


A la demande de Géraldine, j'écris donc quelques lignes sur cette petite nouvelle achetée samedi en même temps que le Magazine des livres n°15.
J'avais beaucoup apprécié Mal de pierres, et du coup, je me disais que lire une petite nouvelle pour me reposer ce ne serait pas mal du tout.
Et bien je n'ai pas vraiment aimé : voilà pourquoi je disais chez
Géraldine que je n'allais peut-être pas parler de ce livre.
C'est mignon, mais pour reprendre un terme qui est beaucoup utilisé chez les bloggeurs en ce moment, je reste sur un sentiment d'inachevé.
Pendant la nouvelle, j'ai pensé à Le liseur, de Schlink. J'ai aussi pensé au film de Ettoré Scola "Une journée particulière". C'est pour l'aspect étrange, les relations de voisinage, la découverte mutuelle assez graduelle et diffuse. J'ai pensé, très brièvement au Grand Cahier, pour ce drôle de personnage qu'est le fils du voisin.
Mais tout cela n'est peut-être venu à mon esprit que parce que je me documente beaucoup sur la shoah et la seconde guerre mondiale (Une journée particulière), parce que de là, j'ai le sentiment de baigner dans une ambiance allemande, celle du secret et du silence (Le liseur)... que les personnages de ce livre me rappellent, pour leur physique (la mère) et leur comportement (le fils de 2 ans) précisément la femme du roman de Schlink.
Seulement voilà, tout cela n'a rien à voir et je me dis que cette pauvre petite nouvelle mérite mieux, comme moment de lecture, qu'une période où je tente avec ferveur d'accumuler une somme astronomique d'informations toutes issuées de domaines trop variés pour être reliées... Bon.
N'était-ce pas le moment ? Il me semble que le récit se perd, et cette-fois, de lui-même. L'écriture n'est pas claire, parfois trop évasive. Cela dit, vous ne perdrez pas beaucoup de temps, et je gagnerai peut-être à lire vos avis !

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article

sylvie 11/02/2010 19:43


Moi j'ai bien aimé cette petite nouvelle, j'en ai même concocté un repas pour le challenge à lire et à manger....


Léthée 15/03/2010 11:59


:)


sylvie 11/02/2010 19:42


Moi j'ai bien aimé cette petite nouvelle, j'en ai même concocté un repas pour le challenge à lire et à manger....


Lou 16/03/2009 12:03

Je n'ai pas encore lu "Mal de Pierres", dans ma PAL depuis cet été. J'ai lu des critiques moins élogieuses sur le livre suivant (dont j'ai oublié le titre). L'as-tu lu aussi ?

Léthée 26/03/2009 14:56


Alors alors ? Tu en es où ? :p Bon allez, je suis sévère. Ton commentaire date d'il y a 10 jours...


Géraldine 13/03/2009 20:28

Merci pour tous ces liens. Comme j'ai plein de lectures alléchantes qui m'attendent, je ne perdrais pas mon temps à relire Milena Agus vu ce que j'en ai pensé pour Mal de Pierres.

Léthée 16/03/2009 19:39



Mais cette nouvelle est très courte. Je suis toujours un peu chagrinée quand je dissuade quelqu'un de lire un livre, car autant je puis certifier qu'il faut en lire certains, autant, je ne suis
pas aussi sûre de moi lorsqu'il s'agit de ne pas les lire ! Comme je l'ai dit, je n'étais certainement pas dans de bonnes dispositions lors de sa lecture. :)



Aliénor 12/03/2009 11:23

Je l'ai lu et en ai fait un post plutôt élogieux sur mon blog, même si je regrettais moi aussi le côté inabouti. Le temps passant, le sentiment que j'éprouve est beaucoup plus mitigé, et je me dis que je n'écrirais plus le même post aujourd'hui. Comme quoi il ne faut peut-être pas se hâter d'émettre un avis après une lecture.

Léthée 16/03/2009 19:40


Ah ! Comme quoi...