Vif succès pour le Collectif : mais succès d'estime.

Publié le par Léthée



Le collectif des défenseurs remporte un vif succès d'estime. Cependant, personne n'y a encore adhéré (à part Ameleia).

Un sondage a été mis en ligne sur le site : http://lcdvl.unblog.fr/
Ceci dans le but de découvrir ce qui vous fait peur (c'est légal), ce qui vous inquiète (c'est gratuit), ce qui vous embête (vous n'avez pas le sentiment de pouvoir être utile), ce qui vous chagrine (le manque de temps ? il n'y a pas d'impératif !), ou les à priori que vous pourriez avoir (bof... c'est pas sérieux tout ça !).
Si vous avez 1 minute, répondez en cochant la réponse de votre choix : la question est unique.

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article

Nag 11/02/2009 18:52

Je suis très gênée par ce concept de vraie/fausse littérature. Pour moi le but n'est pas le même pour le lecture quand il lit un grand classique et un livre plus commercial. J'ai tendance à faire confiance aux lectures qui savent déniché de bons ouvrages, des auteurs qui leur plaisent. Le problème c'est que ce genre de position crée quelque part une frontière, un côté élitiste. Il y aurait donc les lectures qui lisent la "bonne littérature" et ceux qui ont mauvais goût en la matière... je crois que c'est bien plus compliqué que ça malheureusement...

Léthée 20/02/2009 14:21



Encore une fois, Nag, il ne s’agit pas de dire que telle ou telle littérature est meilleure qu’une autre.
Simplement, lorsqu’on va à Carrefour ou Leclerc, on trouve TOUTES les marques de dentifrice commercialisables en supermarché. Toutes sont exposées au même niveau. Idem pour les schampoings, le
saumon.


Dans les centres comme La FNAC ou Chapitre, je regrette, mais ce sont clairement toujours les mêmes bons
vendeurs qui sont exposés, non pas parce qu’ils publient des choses bonnes (ce peut être le cas) mais parce qu’ils vendent déjà bien. Aucun effort n’est fait pour promouvoir, comme nous le
faisons par exemple sur les blogs, de manière tout à fait naturelle, spontannée, et généreuse, les auteurs moins connus, et peu lus. Si on part du principe que Levy se vend bien, alors pour ma
part, j’aurais tendance à ne pas trop l’exposer, puisque de toutes manières, on me le réclamera, non ?


Alors qu’un autre auteur, de qualité qui plus est, est relégué directement au fond de la pile, du magazin, du
rayon, voir de la réserve… en somme, négligé, et donc considéré comme négligeable parce qu’il ne se vend pas, alors que tout le monde sait qu’il ne vendra jamais s’il n’est pas exposé. J’espère
que j’ai été plus claire… Je referai un billet pour exposer plus simplement mon point de vue. J



Julien 05/02/2009 18:52

Ca sent le bug...Dommage j'avais fait une longue réponse (enfin je crois !!!) mais je ne m'en souviens plus...C'est pour dire sa pertinence...

Léthée 17/02/2009 11:25



C'est trop dommage. Tu ne veux pas réessayer ?



Julien 26/01/2009 20:08

Léthée 05/02/2009 11:39


Ah oui...


Julien 25/01/2009 23:24

Dommage, j'aurais avoir une petite explication sur la vraie littérature, mais ce n'est pas très grave. Je t'ai fait un peu de pub sur mon blog.

Léthée 26/01/2009 08:40



Merci, je vais aller voir de ce pas. Je fais un ultime essai aujourd'hui pour te répondre.
A mon sens, il y a deux littératures. Toutes deux peuvent être certes de qualité,
mais leur différence principale vient de la raison pour laquelle elles ont été mises sur le marché.
Il y a, tout le monde le sait, des auteurs qui écrivent parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement. C'est un besoin impérieux qui s'impose à eux. Ils ont des choses, des études, des situations
romanesques à nous offrir, sur lesquelles ils réfléchissent et invitent à réfléchir. Ils inventent de véritables personnages, avec la psychologie qui va avec.
Et puis il y a ceux qui ont eu un succès après avoir écrit leur premier livre. Littel a écrit un livre, a eu beaucoup de succès, a finalement changé de registre, essayé autre chose.
Nothomb a eu du succès, et puis a sorti après ça un bouquin par an, mais toujours en renouvelant les situations de ses personnages. Ses situations et ses personnages changent toujours même si les
thèmes de l'auteur sont toujours présents : c'est aussi le signe qu'elle n'en a pas fini avec ses obsessions d'écrivain.
Et puis il y a Levy et Musso, qui ont eu du succès aussi. Et là, surprise : ils se sont dit que ce serait bien (et si c'était vrai ?) de refaire des livres avec la même formule. Les situations
changent à peine. Rien ne sort de l'ordinaire. Les personnages sont plats : qu'importe. Ca ne coute pas très cher, surtout en poche (ils vendent surtout comme ça), ça s'emporte bien, ça se lit
vite, c'est écrit gros, et les gens aiment ça.
Et la Fnac de jouer le jeu, et de valider définitivement le rôle commercial, vendeur, bénéficiairiste de ces auteurs... en les mettant en tête de gondole au lieu de faire découvrir d'autres
auteurs, moins connus, plus sincères pour la plupart...
Je ne prétends donc pas pouvoir qualifier tel ou tel roman de vraie ou de fausse littérature. C'est en fait tout un engrenage, celui du commerce. C'est l'engrenage de la facilité aussi : gageons
que si les enfants apprennent aujourd'hui Levy et Duperey à l'école, ils ne s'en souviendront pas aussi bien que nous, lorsque nous avons étudié La peste de Camus, ou la Métamorphose de Kafka, ou
encore Vendredi ou la vie sauvage.
Je sais qu'il est difficile de mettre des étiquettes, et que si je le fais parfois, alors je m'attire des foudres.... et de mauvais regards. Qu'importe : nous savons tous, nous vrais lecteurs
exigeants, conscience du problème. Et nous connaissons tous des auteurs que l'on met très vite sur le banc de touche, qui ne le méritent pas, et qui n'arrivent pour cela jamais à être en poche et
finissent parfois par arrêter d'écrire tout court : méfions-nous. Si nous n'y prenons pas garde, le commerce prendra le pas sur la littérature, de manière monopoliste. Ce sera très grave pour la
culture. Voilà... j'espère t'avoir répond.




Julien 20/01/2009 20:10

Il n'y a pas toutes les réponses possibles dans ce sondage :))Bon, j'ai une question : c'est quoi la fausse littérature ?

Léthée 20/01/2009 21:03



Bon. Je suis frustrée. Ca fait deux fois que je tape une réponse claire et argumentée, et qu'une mauvaise manip me la zappe. Je te répondrai sûrement demain, en écrivant d'abord sous word parce
que là, je craque.