Les rencontres de Carole Zalberg à la Terrasse de Gutenberg

Publié le par Léthée

Pour inaugurer les rencontres qui auront lieu une fois par mois à la Terrasse de Gutenberg, Carole Zalberg recevra Christina Mirjol le jeudi 8 janvier à 19h30. Elles parleront de son roman Dernières lueurs, paru en septembre aux éditions Mercure de France, mais aussi du précédent, Suzanne ou le récit de la honte ainsi que de son travail pour le théâtre. Christina lira des extraits de ses textes. Rendez-vous, donc, ce jeudi 8 pour découvrir un auteur dont l'écriture s'écoute et se savoure comme un met rare.

La Terrasse de Gutenberg
9 rue Emilio Castelar Paris 12eme
tel 0143074215 M° Ledru Rollin


Les rencontres à venir : Jérôme Ferrari, Thomas B. Reverdy, Stéphanie Hochet.

Présentation des ouvrages de Christina Mirjol :

Dernières lueurs : Ce projet de voyage vers le Grand Nord, Micheline, qui a maintenant plus de quatre-vingts ans, l'a conçu de longue date. Mais elle le fera seule, car son mari Joseph est trop fatigué pour l'accompagner. La valise est bouclée, le départ imminent : Micheline s'imagine déjà sur le pont du bateau, elle s'est projetée maintes fois vers cette croisière magnifique, par avance éblouie par les paysages et les uniformes des membres de l'équipage. Mais l'embarquement rêvé aura-t-il jamais lieu... Le récit de Christina Mirjol plonge au plus profond de l'âme humaine avec force et lucidité. Christina Mirjol a précédemment publié Suzanne ou le récit de la honte.



Suzanne ou le récit de la honte
: Suzanne, cinquante-deux ans, licenciée pour avoir égaré un dossier, s'est assise un moment sur un banc. Un an plus tard, Suzanne est toujours sur son banc, le "collectif des maîtres des chiens du quartier et des propriétaires ayant des fenêtres sur rue" a déposé une plainte contre cette situation incongrue, et c'est la ronde des badauds autour d'elle, des gens comme il faut qu'elle dérange mais qui viennent l'épier... Porté par une écriture insolite, ce premier roman de Christina Mirjol est un émouvant réquisitoire contre la misère de la vie ordinaire.



Profitez de cette rencontre pour vous procurer ces deux livres que je suis en train de découvrir : on les trouve rarement lorsqu'on se promène dans les rayons de type Fnac, Chapitre, Gibert. Il faut tomber sur un gentil petit libraire indépendant, rescapé d'une race en voie de disparition : et c'est bien dommage.
Je ne pourrai pas être présente lors de cette rencontre et je le regrette amèrement. Parisiens ! Allez-y de ma part ! :o)

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article