51 jours avant la fin de l'année...

Publié le par Léthée

... et il reste une bonne PAL (autrement dit Pile à Lire) sur ma table de chevet.

Voici les ouvrages que j'espère pouvoir lire avant le 31 décembre 2008.

La cathédrale de la mer
, de Ildefonso Falcones - un pavé


Présentation de l'éditeur : Au ceur de la Barcelone médiévale, de la Grande Peste à l Inquisition, Arnau, jeune paysan, endure les pires tourments et humiliations pour devenir un homme libre. Son destin hors du commun en fera le héros de tout un peuple...
Au XIVe siècle, au rythme de la construction de l église Santa María del Mar chef-d uvre du gothique catalan édifié « pour le peuple et par le peuple » en un temps record (cinquante-sept ans) , le lecteur suit pas à pas le parcours semé d embûches d Arnau Estanyol pour conquérir sa liberté. Fils d un paysan exilé à Barcelone, devenu membre des bastaixos une confrérie de porteurs de pierres chargée de convoyer leurs chargements jusqu à la future cathédrale , puis vaillant soldat du roi, il fait fortune avec l aide du juif Hasdai, dont il a sauvé les enfants. Le voilà riche cambiste, consul... et époux, bien malgré lui, de la pupille du roi. Malgré son statut et ses nombreuses responsabilités dans la cité catalane, il saura résister aux plus terribles machinations, à l Inquisition, et n aura de cesse de défendre les pauvres et les esclaves...
Ce roman foisonnant de personnages et de rencontres, de trahisons et d histoires d amour est un tourbillon. Acteur et témoin des grands maux de l époque, son héros est tour à tour confronté aux conflits militaires, aux révoltes populaires, à la Grande Peste et aux hérésies. Par-delà l intrigue menée de main de maître par Ildefonso Falcones, La Cathédrale de la mer est aussi un chant d amour à une ville et à ses habitants, ainsi qu un hymne à la fraternité.


Est-il
besoin de préciser que je souhaite lire ce livre en raison du plaisir que j'ai eu à lire Les piliers de la terre de Ken Follett ?

Des phrases courtes ma chérie, de Pierrette Fleutiaux

Amazon.fr
Sur le vieillissement de la femme, on avait lu Pauvres morts d'Emmanuelle Bayamak-Tam. Sur le corps de la mère rongé par la maladie, Annie Ernaux avait écrit son très beau Je ne suis pas sortie de ma nuit. Mais sur le vieillissement ordinaire, celui de la mère qui se retrouve veuve, perd ses forces, son autonomie ; la mère qu'il faut loger, habiller, sortir ; la mère qui compte sur sa fille pour l'accompagner dans l'achat de son cercueil, dans la préparation de sa dernière valise, cette mère-là, c'est Pierrette Fleutiaux qui l'a écrite. Quelques mois d'une vie, réunis sous nos yeux en des fragments qui respectent le temps qui passe mais surtout la chronologie des émotions. Comment écrire sur soi ou sa mère lorsqu'on est auteur de fiction se demande souvent Pierrette Fleutiaux. Eh bien comme cela : par un récit qui transforme une mère en toutes les mères. Par ces petites touches qui nous font entrer avec scrupule et délicatesse dans un monde que l'on ne peut refermer qu'en pleurant. --Isabelle Rossignol

Présentation de l'éditeur
De la vie à la mort, un passage, semé d'embûches ou de moments de grâce, que doivent franchir ensemble, l'une pour l'autre ou l'une contre l'autre, une fille et sa mère qui va quitter ce monde. En forme de quête de soi obligée, un livre qui élabore une nouvelle dialectique de l'amour tel que la condition humaine contraint en pareilles circonstances à le redéfinir. 



Les mémoires d'un arbre, de Carole Zalberg

Le récit singulier d'un arbre auprès duquel, au fil des siècles, de la charrue aux bulldozers, les hommes se sont arrêtés. Et pour nombre d'entre eux, tandis qu'autour le monde s'abîmait dans la guerre ou le béton, il fut le dernier refuge. De sa voix creusée par l'âge, l'arbre nous raconte leur histoire et ses propres sensations de grand immobile.


A noter que Carole Zalberg sort prochainement un nouvel ouvrage, qui sera présenté dans le magazine des livres de janvier 2009. Il s'agit bien sûr du second volet de sa trilogie sur les relations mère-fille, Et qu'on m'emporte (le premier volet était La mère horizontale, dont vous pouvez lire mon article ici)


La Chatte, de Colette

Présentation : Lorsque débute leur vie commune, Alain et Camille sont deux amis d'enfance que tout en apparence rapproche mais que leurs secrètes rêveries divisent. " Mon mariage, reconnaît Alain, contente tout le monde et Camille, et il y a des moments où à me contente aussi, mais... " Ce qu'Alain aime en Camille, c'est une beauté idéalisée faite d'immobilité et de silence. Aussi est-il déconcerté par son exubérance. Comme l'arrivée d'une saison nouvelle, la découverte de leur intime division le met à la merci d'autres rêves. Et c'est alors que le drame se noue. La chatte Saha sera désormais pour Alain la chimère sublime qui domine sa vie et pour Camille la rivale détestée contre laquelle aucun procédé n'est trop brutal.


Terre des oublis, de Duong Thu Huong

Alors qu'elle rentre d'une journée en forêt, Miên, une jeune femme vietnamienne, se heurte à un attroupement : l'homme qu'elle avait épousé quatorze ans auparavant et qu'on croyait mort en héros est revenu. Entre-temps Miên s'est remariée avec un riche propriétaire terrien, Hoan, qu'elle aime et avec qui elle a un enfant. Mais Bôn, le vétéran communiste,
réclame sa femme. Sous la pression de la communauté, Miên retourne vivre avec son premier mari. Au fil d'une narration éblouissante, l'auteur plonge dans le passé de ces trois personnages, victimes d'une société pétrie de principes moraux et politiques, tout en évoquant avec bonheur la vie quotidienne de son pays, ses sons, ses odeurs, ses couleurs... Terre des oublis, roman de l'après-guerre du Viêt-Nam, est un livre magistral.



J'ai abandonné l'idée d'en lire davantage, n'ayant déjà pas terminé L'Enfant des ténèbres de Anne-Marie Garat.

Viendront s'ajouter aux déjà très nombreuses lectures de l'année prochaine deux romans de Mc Ewan, L'aveuglement de José Saramengo, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, et Le rêve le plus doux de Doris Lessing.

Si parmi vous des gens ont lu l'un de ces livres qu'ils me postent un petit commentaire ! Pour les autres, ça peut donner des idées...

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article

Lou 13/11/2008 12:03

Tu es déçue par "L'Enfant des Ténèbres" ? J'ai offert un autre livre de Anne-Marie Garat à mon père qui a tellement aimé qu'il a ajouté à sa liste de Noël d'autres titres du même auteur. J'avais pensé lui offrir "L'enfant des ténèbres" et le livre précédent. D'où un doute soudain... :)

Léthée 13/11/2008 12:17


Non non !!! Tu peux lui acheter sans problème !!
Je suis toujours en train de le lire ! Mais il est très bien au contraire, dans la ligne directe du premier. Pour noel ce sera super !