Le Treizième conte de Diane Setterfield

Publié le par lethee

Voici un ouvrage écrit pour les amateurs, les passionnés de livres. L'intrigue tourne bien évidemment autour d'eux, ces pavés d'émotions et de plaisir. Comme L'ombre du vent, de l'espagnol Carlos Ruiz Zafon, ce roman anglais nous plonge d'emblée au coeur d'une famille de libraires. Cette fois c'est une jeune femme qui est contactée par un auteur qu'elle n'a jamais lu, Vida Winter, pour écrire sa biographie. Cette dernière, auteur de dizaines de romans à grand succès, écrivit autrefois un recueil de nouvelles intitulé Treize contes, mais qui n'en contenait en vérité que douze. Ce manque suscita la curiosité, et le fanatisme de milliers de gens. Qu'est-ce donc que cette vérité que Vida Winter se propose de dévoiler à la jeune femme ? Serait-il question du treizième conte ? Par devoir, Margaret Léa se doit alors de plonger à son tour dans l'oeuvre de l'auteur : mais ce sera pour s'y emprisonner, et n'en sortir qu'à la lueur de l'ultime vérité, la quête qu'elle se verra poursuivre jusqu'au bout, jusqu'à voir son propre passé se mêler à celui de l'auteur. Une fois encore, je propose ici de lire un ouvrage dont l'intrigue est la littérature elle-même, et son pouvoir sur le lecteur. Jusqu'à quel point la littérature peut-elle influencer la vie de celui-ci ? Jusqu'à quel point la vie peut-elle être une source pour le métier de l'invention ? C'est un roman qui vous transporte au coeur de rayonnages sombres et envoûtant, où les mots se dévorent et se pourchassent intensément. Intrigue familliale située au coeur du Xxème siècle anglais, mettant en scène des personnages empreints d'un caractère intriguant, fascinant, évoluant dans une demeure débordant de secrets et de fantômes..

Publié dans Archives Littéraires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lilly 07/10/2008 12:40

Je l'ai lu récemment, et j'ai vraiment adoré. C'est une déclaration d'amour aux livres, mais il y a une intrigue humaine également passionnante.

Léthée 07/10/2008 13:16



Tout à fait d'accord. Merci de votre visite Lilly. Je vais essayer de terminer la lecture de vos commentaires sur les ouvrages de Faulkner notamment, lectures que je repousse au fur et à mesure
que d'autres littératures se présentent, s'offrent ou s'imposent à moi. Celui que je voudrais lire en priorité : Tandis que j'agonise. Milan Kundera le considère avec L'homme sans
qualité (de Musil) comme l'un des ouvrages qui ont forgé sa vision de la littérature...