La dernière valse de Mathilda, de Tamara McKinley

Publié le par lethee

Présentation de l’éditeur : Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant... Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ? Par son atmosphère envoûtante, la force de ses personnages, cette saga australienne s'inscrit dans la lignée des chefs-d'œuvre de Colleen McCullough.

 

 

 Attention, il s’agit bien là d’un réel talent. Plusieurs preuves indiscutables à cela : j’ai conseillé ce livre à 7 personnes. Toutes l’ont dévoré, adoré, lu avec beaucoup d’enthousiasme et ce, après le premier chapitre. L’auteur sait capter l’attention de son lecteur dès l’introduction, majestueuse tout autant que mystérieuse. Plus encore : ce livre vous poursuit des semaines durant après sa lecture !

L’autre raison, c’est le mode de narration. Nous sommes dans un récit tissé par deux voix : celle d’un journal, celui de Mathilda, et celle de la vie de Jenny, qui lit le journal et découvre la vie de Mathilda en même temps que nous. L'écriture est à la fois simple, agréable, et vraiment très imagée. Le désert australien vous apparaît comme si vous l'aviez visité. L'auteur vous permet d'admirer ses couleurs, ses odeurs, ses bruits, ses silences..

L’histoire est surprenante et pourtant pleine de ficelles bien connues.  L’intrigue mêle deux histoires d’amour à une génération d’intervalle (celles de Jenny et Mathilda) et le destin d’un domaine potentiellement damné, nommé Churinga. C’est aussi l’histoire de deux familles rivales du fin fond du bush. C’est un ouvrage très moral, qui paradoxalement offre une des plus tortueuses tragédies modernes, comme on en voit rarement aujourd’hui dans ce domaine. Les acteurs sont happés dans un destin qui leur échappe et le lecteur, ravi par cette lecture aisée mais talentueuse, ne peut que frémir à l’avance pour Mathilda et Jenny.. C’est un livre à consommer sans modération, à la hâte, sur un banc ou dans son lit, en vacances ou entre deux cours, à la retraite ou dans la vie active ! Il serait dommage de se priver, surtout, d’une lecture aussi agréable, et d’une rencontre aussi envoûtante : Mathilda est vraiment surprenante.

 Pour acheter La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley, cliquez.

Publié dans Archives Littéraires

Commenter cet article