Le temps est assassin

Publié le par lethee

« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Expression célèbre s’il en est, qui veut dire : Toutes blessent, la dernière tue.
Les horloges du monde entier comptabilisent les secondes, minute après minute, à toutes les heures du jour, chaque jour et depuis des siècles. Plus précisément depuis le moyen âge. On situe l’invention de l’horloge entre l’an 1000 et le XIIe siècle, et l’heureux génie porterait le nom de Gerbert d’Aurillac. Elles comptent pour nous et nous comptons sur elles pour diverses raisons, qui vont (à cette époque) de l’heure de la prière qu’il ne faut pas oublier, à la peur du retard en passant par l’événement tant attendu. « Le temps est impassible » dit Baudelaire dans son poème. Curieuse formule pour une notion qui symbolise le passage. La langue offre parfois de bien curieux jeux de mots : le temps passe, impassible, et revenir au passé est impossible puisque la seconde fait soixante fois la minute une révérence irréversible.
Le temps absorbe tout : les défauts, les qualités, la lassitude, la jeunesse, et surtout le sable s’il est un sablier, l’eau s’il est une clepsydre, le soleil s’il est un cadran. Le temps est impossible ! Véritable boulimique, il digère et nous passe le mot : grâce à lui et ses horloges parlantes, nous succombons à l’oubli.
Le temps est-il éternel ?
Sans doute pas, car il y a une fin à tout. La dernière minute, la dernière heure, sonne pour chacun d’entre nous, chacun des objets qui nous entourent. Si le temps est éternel c’est à lui-même. Serait-il autonome ? Un temps viendra sans doute où nous parlerons de notre temps au passé, comme nous parlons aujourd’hui du passé comme d’un autre temps. Sans doute, le temps, a force de changer devient histoire.
Mais il est temps que j’aille remonter mon horloge, histoire de ne pas oublier l’heure.

(Vieil article posté sur l'ancien blog, remis ici pour marquer le "coup" porté par le temps).

Léthée Hurtebise

Publié dans Archives Littéraires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Feuilly 27/03/2009 15:14

Quasi un an, tout de même, mais pas tout à fait... .)))

Feuilly 27/03/2008 08:03

Horloge qui nous survivra, ne l'oublions pas, comme d'ailleurs tous les objets qui nous entourent.

Léthée 26/03/2009 10:16


Il n'est jamais trop tard ! ;)